Le commerce mondial et les chaînes de valeur réduisent la pauvreté

Berne, 18.11.2019 - Dans la présentation de son rapport 2020 sur le développement dans le monde à Berne, la Banque mondiale souligne l’importance du commerce pour la réduction de la pauvreté. Les chaînes de valeur mondiales restent un moteur de la croissance économique. Elles stimulent l’emploi et en améliorent la qualité. Ce constat confirme la pertinence des investissements suisses dans des projets d’intégration des pays en développement dans les chaînes de valeur mondiales.

Le 18 novembre 2019, la Banque mondiale a présenté à Berne son rapport 2020 sur le développement dans le monde (WDR). Ce rapport annuel constitue la principale publication thématique de cet acteur majeur du développement. Il étudie l’impact des chaînes de valeur mondiales sur la réduction de la pauvreté, confirme le rôle moteur du commerce international pour le développement économique et analyse les nouveaux défis à surmonter.

Les chaînes de valeur mondiales représentent 50 % du commerce international. Aaditya Mattoo, codirecteur du WDR, a rappelé qu’elles peuvent favoriser la croissance économique, créer davantage d’emplois, améliorer la qualité de ces derniers et réduire la pauvreté. Toutefois, de nouveaux défis, tels que les tensions entre partenaires commerciaux ou les conséquences de la numérisation et de l’automatisation, peuvent porter préjudice à ces effets positifs. Les représentants de la Banque mondiale ont réaffirmé que l’on pouvait faire face à ces défis en ouvrant les marchés, en opérant des réformes dans les domaines du commerce et des investissements et en renforçant les normes sociales et environnementales.

La directrice du SECO, Marie-Gabrielle Ineichen-Fleisch, a rappelé que le commerce revêt une grande importance pour la Suisse. Elle a souligné que la Suisse mène depuis de nombreuses années, avec succès, des projets commerciaux durables et inclusifs visant à intégrer les pays en développement dans les chaînes de valeur mondiales. Concrètement, la Suisse apporte une aide technique et un savoir-faire aux pays en développement dans le cadre de l’initiative « Aid for trade » et de l’Agenda 2030, pour un montant d’environ 60 millions de francs par an.

Les projets commerciaux du centre de prestations Coopération et développement économiques encouragent l’intégration des pays partenaires dans le commerce international. Le SECO investit dans des projets visant à mettre en place des conditions-cadres favorables et à renforcer la compétitivité et le développement durable dans les chaînes de valeur mondiales. En Ukraine, par exemple, le SECO a investi 5 millions de francs depuis 2011 dans un projet de développement du marché bio, qui a contribué à augmenter les exportations de produits agricoles bio de plus de 60 millions de francs et a impliqué plus de 300 producteurs agricoles. Le SECO examine maintenant si cette approche peut être retenue pour d’autres pays en développement.


Adresse pour l'envoi de questions

Lorenz Jakob, information SECO, Coopération et développement économiques, lorenz.jakob@seco.admin.ch, +41 58 468 60 56



Auteur

Secrétariat d'Etat à l'économie
http://www.seco.admin.ch

Dernière modification 16.11.2017

Début de la page

https://www.seco-cooperation.admin.ch/content/secocoop/fr/home/documentation/communiques.msg-id-77121.html