Ghana

Le Ghana est un pays prioritaire de la coopération et du développement économiques du SECO. Bien que, sur le continent africain, il soit un exemple en matière de démocratie, d’État de droit, de stabilité et de développement, il reste confronté à de nombreux défis. Le SECO encourage la mise en place d’un cadre économique attractif et axé sur la croissance durable et œuvre à améliorer et à multiplier les emplois et les opportunités professionnelles.

Le Ghana a atteint le statut de pays à revenu intermédiaire en 2010. Pourtant, de larges pans de sa population en croissance rapide demeurent vulnérables. Les inégalités se creusent et, dernièrement, la réduction de la pauvreté stagne.

Usine, des femmes trient des noix de cajou
La traitement et l'ajout de valeur dans le pays sont essentiels à la création d'emplois au Ghana.

Toujours dépendant des matières premières

S’agissant de la diversification de son économie, le Ghana a accompli peu de progrès. Alors qu’il se remettait de la dernière crise économique survenue en 2014, et qu’il commençait à reconstituer des réserves, la pandémie de coronavirus a causé un choc économique, qui risque de plomber la croissance ghanéenne en 2020 et d’affaiblir la situation financière encore fragile du pays, menaçant ainsi des décennies de progrès en matière de réduction de la pauvreté et de développement humain.

Le Ghana aura besoin d'une croissance soutenue pour poursuivre son chemin et devenir une économie à revenu intermédiaire résiliente, autonome et prospère, offrant des emplois et des opportunités professionnelles qui génèrent des revenus décents pour une population jeune et en croissance rapide.

Quelles sont les priorités stratégiques du SECO?

L’objectif principal de la Suisse est d’aider le Ghana à devenir un pays résilient et autonome. Pour transformer et diversifier son économie et utiliser ses ressources financières et naturelles de manière plus durable, le Ghana doit mettre en place de conditions-cadre attrayantes pour une croissance durable et créer des opportunités professionnelles générant des revenus décents pour sa population. Le SECO se concentre donc sur les deux priorités stratégiques suivantes:

  • Promouvoir un cadre économique attractif axé sur la croissance durable
    La création de conditions-cadre fiables est essentielle à l’émergence d’un système économique résilient permettant au secteur privé de devenir un moteur du développement. Le SECO encourage par conséquent la transparence et la redevabilité des institutions, l’équilibre économique et budgétaire et les réglementations favorables aux entreprises et au commerce. En outre, il encourage à décentraliser le service public et à investir plus efficacement dans les infrastructures régionales, à la fois pour favoriser la diversification économique et la création de revenus au niveau local et pour gérer le développement des pôles de croissance urbains.
  • Améliorer et multiplier les emplois et les opportunités professionnelles générant des revenus décents
    Le SECO promeut l’acquisition de compétences demandées sur le marché et la création d’entreprises dans les secteurs porteurs de diversification et d’innovation. Avec un secteur privé solide et diversifié, le Ghana pourra conserver ses avantages comparatifs dans les secteurs traditionnels, comme celui du cacao, tout en mettant à profit la diversification des activités économiques qui n’ont pas trait aux matières premières traditionnelles, à l’instar de la numérisation.

De 2021 à 2024, le SECO prévoit environ 65 millions de francs pour la coopération et le développement économiques au Ghana.

Dernière modification 03.03.2021

Début de la page

https://www.seco-cooperation.admin.ch/content/secocoop/fr/home/laender/ghana.html