Bosnie et Herzégovine

Le SECO déploie en Bosnie et Herzégovine des mesures complémentaires à celles de la Direction du développement et de la coopération (DDC). Vingt-cinq ans après la fin de la guerre, le pays est toujours marqué par l’instabilité politique et les problèmes structurels accumulés. Afin de l’aider à surmonter des défis de taille, le SECO œuvre au renforcement des infrastructures publiques dans les zones urbaines et à la promotion de la création d’emplois dans le secteur privé.

Ces dernières années, la Bosnie et Herzégovine a adopté des réformes économiques, politiques et sociales afin de se rapprocher des standards de l’Union européenne. Toutefois, elle doit encore surmonter des défis majeurs. Le pays étant composé de deux entités séparées (la Fédération de Bosnie-Herzégovine et la Republika Srpska) et d’un district indépendant (Brčko), ses structures sont complexes et manquent d’efficacité.

Des jeunes sur un terrain de sport à Petrovo, en Bosnie et Herzégovine.
Les jeunes en Bosnie-Herzégovine sont encouragés et engagés à construire un avenir meilleur pour eux-mêmes et leur pays.

Une pauvreté encore alarmante

La Bosnie et Herzégovine a entamé le millénaire avec une économie florissante, mais la croissance du revenu par habitant a stagné, notamment en raison d’une pénurie de main-d’œuvre qualifiée dans le secteur privé, de la faiblesse de l’investissement et du chômage élevé. Par ailleurs, la pandémie de coronavirus a durement frappé l’économie : la croissance n’avait pas enregistré un tel recul depuis des décennies.

La pauvreté en Bosnie et Herzégovine reste donc alarmante, un cinquième de la population vivant dans l’extrême pauvreté. Cette pauvreté se reflète également dans l’accès insuffisant aux services de base; un quart de la population n’a pas accès à l’eau potable, et seulement 41 % de la population est raccordée au tout-à-l’égout.

Quels sont les objectifs du SECO ?

La Suisse a pour objectif principal de promouvoir l’engagement citoyen à tous les niveaux et de faire en sorte que l’ensemble de la population bénéficie d’un service public efficace, durable et inclusif, de la croissance économique, d’une employabilité accrue et d’un meilleur système de santé pour tous. La Suisse entretient par ailleurs un partenariat migratoire avec la Bosnie et Herzégovine. Le SECO se concentre en priorité sur:

  • La mise en place d’un service public de qualité et équitable, en particulier dans le secteur de l’eau
    Le SECO œuvre à l’amélioration du service public au niveau local. Pour développer les infrastructures urbaines, par exemple, il encourage les investissements dans des systèmes d’eau potable et d’assainissement durables. Le but est que les gouvernements locaux soient à même de fournir ce type de services en intégrant les dimensions suivantes : respect de l’environnement, résilience face aux catastrophes et inclusivité.
  • La promotion d’un environnement propice aux entreprises et à l’entreprenariat et de perspectives de revenus décents pour les hommes et les femmes
    La création d’entreprises et des startups innovantes étant cruciales pour l’emploi, la Suisse prône l’adoption de politiques qui encouragent et protègent les entrepreneurs. Le programme de la Suisse contribue à promouvoir de bonnes conditions de travail via l’entrepreneuriat des jeunes et la simplification de la création de startups.

Le SECO et la DDC définissent et mettent en œuvre conjointement la stratégie de coopération de la Suisse en Bosnie et Herzégovine. De 2021 à 2024, la Suisse prévoit un total avoisinant 82 millions de francs pour l’aide à la transition en Bosnie et Herzégovine, dont près de 10 millions seront versés par le SECO.

Dernière modification 04.03.2021

Début de la page

https://www.seco-cooperation.admin.ch/content/secocoop/fr/home/laender/mesures-complementaires/bosnie-herzegovine.html