4,274 milliards de francs, soit 0,56 pour cent

En 2022, les apports d’aide publique au développement (APD) de la Suisse ont totalisé 4,274 milliards de francs, dont plus d’un quart proviennent des coûts liés à l’asile en Suisse. Hors coûts d’asile, le taux APD/RNB s’établit à 0,40%.

Parc solaire Ninh-Thuan au Vietnam
Les apports d’aide publique au développement de la Suisse contribue au développement économique et humain, à la préservation de l’environnement, à la paix et à la bonne gouvernance.

Le taux APD/RNB a atteint un niveau record de 0,56% en 2022 (2021: 0,50%). Cette augmentation est due à la participation de la Suisse aux efforts de la communauté internationale pour répondre aux besoins liés à la guerre en Ukraine.

Deux plans d’action spécifiques pour l’Ukraine ont permis de porter le montant de l’aide sur place à plus de 200 millions de francs. En outre, le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM) a versé 702 millions de subventions aux cantons pour l’accueil des réfugiés en provenance d’Ukraine. Cela correspond à près de 60% des coûts d’asile éligibles à l’APD et à 16% de l’APD totale.

Coûts d’asile de 28 pour cent

Les coûts d’asile en Suisse représentent au total 28% de l’APD en 2022, une proportion jamais atteinte jusqu’à présent. Hors coûts d’asile, les dépenses déclarées dans l’APD ont diminué de 171 millions de francs par rapport à 2021. Le taux APD/RNB hors coûts d’asile atteint ainsi 0,40% en 2022, contre 0,45% l’année précédente. Cette diminution s’explique notamment par une forte progression du RNB (+6,6%) et par les efforts supplémentaires consentis en 2021 suite à la pandémie de la Covid-19.

Rôle de la coopération internationale suisse

Par sa coopération internationale, la Suisse contribue à la réduction de la pauvreté, à la promotion de la paix et les droits humains, à la réponse aux défis globaux tels que les pandémies ou le dérèglement climatique, ainsi qu’à la diminution des causes de la migration forcée et irrégulière. Elle participe également à l’instauration d’un développement mondial respectueux de l’environnement, tout en veillant à une gestion durable des ressources naturelles.

La coopération internationale de la Confédération est principalement mise en œuvre par la Direction du développement et de la coopération (DDC) du DFAE, le Secrétariat d’État à l’économie (SECO) du DEFR et la Division Paix et droits de l’homme (DPDH) du DFAE. Aux activités de la coopération internationale s’ajoutent des dépenses éligibles au titre de l’APD selon les directives de l’OCDE provenant d’autres offices fédéraux, dont les coûts comptabilisables liés à l’asile, ainsi que les contributions des cantons et des communes suisses.

Comptabilisation de l’APD et comparaison internationale

La comptabilisation de l’APD se base sur les directives du Comité d’aide au développement (CAD) de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). L’engagement des 31 membres du CAD est comparé en mesurant la part du revenu national brut que chacun de ces pays consacre à l’APD.

La Suisse au neuvième rang

Selon le communiqué de presse publié par l’OCDE, le volume d’aide a augmenté pour 26 pays membres du CAD en 2022, dans de nombreux cas en raison de l’augmentation des coûts d’asile dans les pays donneurs. Dans le classement international, la Suisse se place au neuvième rang en 2022, comme en 2021.

Aide publique au développement (APD) de la Suisse 2021–2022 (mio fr.)
APD 2021
2022
DFAE
2'748.8 2'533.2
DEFR 369.9 403.3
DETEC 48.2 49.2
DFF 0.5 0.4
DFJP 346.2 1'216.0
DFI 6.5 6.9
DDPS 3.6
5.2
Cantons et communes c) 65.0 60.0
Total APD  3'588.8 4'274.1
Frais d'aslie en Suisse comptabilisation comme APD 336.5 3'068.3
APD en % du RNB
APD hors coûts d'asile en % du RNB
0.51%
0.46%
0.56%
0.40%

Revenue national brut RNB   707'966.3 762'275.5
c) Estimation pour 2022 DDC Service spécialisé Statistiques, État au 12.4.2023

Dernière modification 14.04.2023

Début de la page

https://www.seco-cooperation.admin.ch/content/secocoop/fr/home/strategie/orientation/aide-publique-au-developpement-suisse.html