La Banque asiatique d’investissement dans les infrastructures

La Banque asiatique d’investissement dans les infrastructures (BAII) a été fondée en 2015, à l’initiative de la Chine. Son objectif est d'améliorer les résultats sociaux et économiques en Asie, notamment en investissant dans des projets d'infrastructure durables.

La Suisse a rejoint la BAII au printemps 2016. Elle est représentée au conseil d'administration par une conseillère.

La secrétaire d'État Marie-Gabrielle Ineichen-Fleisch sur un podium à l'assemblée annuelle 2019 de la BAII à Luxembourg.
La secrétaire d'État Marie-Gabrielle Ineichen-Fleisch à l'assemblée annuelle 2019 de la BAII à Luxembourg.
© AIIB

Objectifs et activités de la BAII

La BAII compte 87 pays membres (46 États régionaux et 41 États non régionaux) et 16 pays candidats à l'adhésion.

La banque concentre ses activités sur les projets d’infrastructures durables dans les transports et l’approvisionnement en énergie et en eau, ainsi que sur le développement urbain, en Asie. Pour cela, la banque va déployer ses propres ressources, tout en mobilisant des fonds publics et des investissements privés. Elle accorde des crédits et des garanties et prend des participations.

 

La Suisse et la BAII

Le 25 avril 2016, la Suisse a déposé l’instrument de ratification et est ainsi devenue formellement membre de la BAII. L’adhésion de la Suisse est en cohérence avec la politique suisse de développement et sa politique économique extérieure. La banque remplit toutes les conditions nécessaires pour devenir un pilier de l’architecture internationale des banques multilatérales de développement (BMD). Elle peut apporter une contribution essentielle pour palier au manque considérable d’infrastructures, promouvoir un développement économique durable et ainsi lutter contre la pauvreté, en Asie. Par le biais de sa participation la Suisse renforce également les liens avec la Chine et la région asiatique, et offre aux entreprises suisses de nouvelles options pour renforcer leurs relations commerciales dans cette région.

La Suisse a constitué un groupe de vote avec le Danemark, la Hongrie, l'Islande, la Norvège, la Pologne, la Roumanie, la Suède et le Royaume-Uni. Actuellement, la Pologne assure la présidence du groupe et le Royaume-Uni ainsi que le Danemark la vice-présidence.

Dernière modification 18.08.2021

Début de la page

https://www.seco-cooperation.admin.ch/content/secocoop/fr/home/themes/cooperation-multilaterale/participation-suisse-bmd/aiib.html