Intégration dans des chaînes de valeur

Le SECO encourage l’intégration du secteur privé dans les chaînes de valeur mondiales et, ainsi, renforce les trois dimensions les plus importantes de la durabilité.

De plus en plus d’entreprises et de producteurs issus de pays en développement sont intégrés dans des chaînes de valeur mondiales ou régionales. Celles-ci revêtent une grande importance pour les exportations de matières premières minérales et agricoles ainsi que dans des secteurs comme l’industrie textile et les technologies de l’information. Le tourisme, quant à lui, a connu un essor rapide dans les pays en développement, dont il est devenu un moteur important de l'économie locale.

Renforcer les exportateurs et leurs organisations

Le SECO soutient des PME et d’autres entreprises au niveau du design, de la logistique, de l’emballage, de l’obtention de certifications, des procédures douanières ainsi que de la communication avec les acheteurs étrangers, ce qui renforce par ailleurs les écosystèmes locaux des organismes de promotion des exportations, des organisations sectorielles et d’autres experts.


L'intégration dans les chaînes de valeur mondiales permet de salaires élevés, de meilleurs emplois et une diversification de l'activité économique.


Faire de la durabilité un avantage concurrentiel

De nos jours, les chaînes de création de valeur mondiales sont perçues tant comme la source que la solution des problèmes que sont le climat, la pauvreté, la biodiversité, la migration ou l’alimentation. Pour que les choses évoluent dans le bon sens, il convient de prendre en compte les critères de durabilité. Depuis des années, le SECO renforce les trois dimensions de la durabilité (aspects sociétaux, économiques et environnementaux) et mise, pour cela, sur les instruments du marché.

Un homme vêtu d’un équipement de protection lave des bananes fraîchement cueillies.
Le SECO renforce les chaînes de valeur ajoutée sur les marchés internationaux, qui stimulent une évolution économique intégrative et décentralisée.

Dans ce contexte, les normes et labels volontaires privés constituent un outil essentiel. Aujourd’hui, consommateurs et acheteurs veulent connaître les conditions de fabrication des produits. L’adoption de normes a pour but de prévenir les risques et les pratiques abusives, tels que le travail des enfants, l’utilisation non conforme de substances chimiques ou encore le défrichage non autorisé. De même, elle permet d’améliorer les conditions de travail et d’encourager une exploitation optimale des ressources environnementales. Non seulement les normes deviennent de plus en plus exigeantes, mais la productivité des entreprises augmente.

Afin de générer un effet de levier, la durabilité ne doit pas se limiter au niveau des exploitations individuelles, raison pour laquelle le SECO soutient les échanges et les plates-formes réunissant un large panel de parties prenantes. Celles-ci peuvent s’attaquer aux défis sociaux, économiques et environnementaux qui sont souvent d’ordre systémique dans les pays producteurs. Dans les projets pilotes, le SECO applique des approches territoriales visant à définir, promouvoir et vérifier les critères de durabilité pour des régions entières. De telles approches sont certes complexes, mais elles prennent en compte tous les principaux groupes d’intérêt présents dans une région, ce qui leur permet d’agir de manière systémique.

Dernière modification 21.10.2021

Début de la page

https://www.seco-cooperation.admin.ch/content/secocoop/fr/home/themes/perspectives-emplois/chaines-de-valeur.html